Juridique

Comment organiser sa succession de son vivant ?

La préparation de sa succession de son vivant présente de nombreux intérêts. Celle-ci prépare sa succession, sert aussi à protéger son conjoint ou son concubin en cas de décès. Alors, comment organiser sa succession de son vivant ? Découvrez les outils à utiliser au travers de cet article !

Organiser sa succession de son vivant : la donation

À cet effet, il convient de notifier que la donation peut prendre de différentes formes.

A voir aussi : Qui hérite des dettes en cas de refus d'héritage ?

Don d’argent

Dans ce cas, vous pouvez faire le don manuel des fonds à vos proches. Le don via virement s’assimile au don manuel. Le don peut porter sur des valeurs mobilières. Contrairement aux usages présents, le don manuel est à déclarer obligatoirement auprès du fisc. Lorsque le donateur détient moins de 80 ans et que le bénéficiaire est une personne en ligne directe, un abattement est applicable jusqu’à 31 865 €.

Don manuel

La donation peut porter sur un objet et pas obligatoirement sur un montant. Cela peut être une voiture, un objet de valeur, dont un bien mobilier, des bijoux, etc.

A lire en complément : Comment se faire émanciper sans l'accord de ses parents ?

Organiser sa succession de son vivant : le démembrement

Le démembrement, en tant que mécanisme de donation est très avantageux sur le plan fiscal. Vous pouvez faire une donation de la nue-propriété de votre bien et en garder l’usufruit. Ce type de donation fait souvent partie des conseils pour préparer sa succession.

Organiser sa succession de son vivant : la donation partage

La donation partage constitue un moyen idéal de transmettre des biens à ses héritiers. Tout en évitant des conflits entre les membres de la famille. La donation partage peut être : réalisée en présence des enfants de précédentes relations. Son atout, c’est qu’elle doit être, approuvée par tous pour être mise en place.

Organiser sa succession de son vivant : assurance vie

Le contrat d’assurance vie est sans doute, l’un des outils les plus utilisés et les plus pertinents pour transmettre un montant à ses proches. Et ce, sans que celle-ci soit : soumise aux atouts de succession. Si c’est le conjoint qui est désigné comme bénéficiaire, le capital est exonéré d’impôts et un abattement de 152 000 € est applicable par enfant.

Notez bien que cette règle est applicable pour les sommes versées avant le soixante-dixième anniversaire de l’assuré.

Organiser sa succession de son vivant : la SCI

La Sécurité Civile Immobilière représente un bon outil pour transmettre des biens immobiliers. La SCI divise une propriété en parts et les transmet aux héritiers de sorte à ne pas devoir payer des droits de succession.

Article similaire